Dec-04---Residuos-&-Candide.jpg

Décembre

Vendredi 04 - 20h30

Tarifs : 14 / 9 / 6 €

Forfait 3 jours : 30 €

Public : A patir de 12 ans

Durée : 35 min. + 30 min.

Bouton billetterie kiosque nantais.jpg

Residuos ardientes

Yaguareté Illusion Association - Lucía Gervasoni

Danse contemporaine

Residuos Ardientes est née à partir de l’œuvre musicale Como Encendida du compositeur Arturo Gervasoni. C'est une véritable décharge qui m'a poussée au mouvement. J'ai senti que je devais produire quelque chose avec elle, et sans épargner une seule note.
 
Le plus important dans les moments de création était de me laisser traverser par la musique depuis un point zéro, sans rien prévoir, sans chercher à dire quelque chose de rationnel avec une trame logique ou une conclusion formatrice. Dans Residuos Ardientes, je m'expose totalement au public avec le désir de faire voir et sentir l'énergie de la musique. La pièce peut se jouer dans des lieux très variés : des paysages et des regards différents apportent encore d'autres éléments qui nourrissent le cœur du sujet, tant que la connexion entre la musique et moi ne se perd à aucun moment. Ce qui se passe sur l'espace scénique est une rafale de transformations. Bousculer l'organicité du corps qui se doit de répondre au contact du son. Se retrouver impacté·e et presque manipulé·e par un élément extérieur à soi, cette musique intense et électrique. Une ambiance de destruction. Electricité et impacts. Peu à peu, sans même avoir à le chercher, je découvre des “significations”, comme des petites histoires qui surgissent dans ce voyage. S'associent à elles des inspirations de textes tels l'œuvre d'Alain Damasio ou encore des articles scientifiques sur la radioactivité. Ces histoires existent pour moi mais sont sans doute différentes aux yeux des spectateurs, et il faut que cela reste ainsi.

 

Durée : 35 min.

Chorégraphie et interprétation : Lucía Gervasoni
Musique : Arturo Gervasoni, Alfred Schnittke et La Monte Young
Costume : Clémentine Monsaingeon
Regard extérieur : Ingrid Florin

Photo : Ollivier Moreels

Candide 1.1

Cie Gabriel UM

Urbain contemporain

La candeur est ce qui me préserve des formatages, ce qui me permet de sortir du cadre et de choisir librement d’y revenir. Parce qu’elle correspond à une forme d’ignorance des règles, elle est un moyen pour moi de lutter contre la standardisation et de décider de mon propre rapport aux normes.

 

Durée 30 min.

Photo : Julie Teyssou

RENCONTRES DANSÉES

du 3 au 6 décembre

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now