Février

Vendredi 7 - 20h30

Tarifs : 14 / 9 / 6 €

Public : A partir de 10 ans

Durée : 45 min.

La musique iranienne

Bamdadan Mousighi : Reza Mehri et Faranak Modarres

Musique persane traditionnelle

A partir de 19h (et à la suite du spectacle), vente de pâtisseries iraniennes et thé aromatisé. Réservation préalable souhaitée.

La musique persane remonte au néolithique, comme en témoignent les sites archéologiques des siècles avant Jésus-Christ, au sud-ouest de l'Iran. La musique traditionnelle persane est essentiellement vocale. Le vocaliste joue un rôle crucial : c'est lui qui décide de l'ambiance à exprimer et il est aussi responsable du choix des poèmes. Cette musique continue d'avoir un rôle spirituel comme tout au long de son histoire, et n'a guère de rôle récréatif.

 

Le groupe

Bamdadan Mousighi, anciennement connu sous le nom de Bamdad Mousighi, a été formé en juin 2017 à Nantes, en France. Depuis septembre 2017, Bamdadan, séparément ou avec d’autres musiciens invités, a donné plusieurs concerts avec des représentations nationales reconnues et des représentations locales dans divers lieux. De plus, dans le cadre de son engagement social, plusieurs concerts ont été réalisés en soutien d'ONG. Par exemple, en janvier 2018, Bamdadan a effectué un concert pour soutenir les victimes du tremblement de terre en Iran. L'objectif principal du groupe est de familiariser le public à la musique traditionnelle iranienne et à son potentiel. Pour cette raison, Bamdadan Musighi étend ses activités musicales.

Les instruments principaux

Le  Santour : C’est un instrument de musique iranien, diffusé dans tout le Moyen-Orient et l'Europe. Il s'agit d'un instrument à cordes frappées, tout comme le cymbalum ou le piano apparus plus tard, ils ont une origine commune. Sans doute très ancien, depuis le deuxième siècle (peut-être avant, à l'époque assyrienne) mais ses premières traces écrites ou picturales sous sa forme actuelle ne datent que du XIIe siècle. Le Santour iranien a 72 cordes, arrangées pour quatre chœurs de 18 ponts (Kharak), montées sur une table d'harmonie trapézoïdale. Il peut être d’une taille légèrement différente.

 

Le Setâr : C’est un instrument de musique iranien dont le nom signifie « trois cordes » en persan. C'est un membre de la famille des luths à manche long. Son origine se trouve en Perse à l'époque de l'expansion de l'islam. C'est un descendant direct du tambûr, vieux d'environ 3 000 ans. L'instrument avait 3 corde mais Il y a deux siècles et demi, une quatrième corde a été ajoutée, accordée très souvent à l'octave supérieur de la corde grave pour y donner plus d'ampleur. Il a toujours été destiné à jouer le répertoire de la musique d'Iran.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now