Finir et partager le voyage

September 18, 2015

 

 

Ouvrir ses carnets. Retrouver ses notes, un jour de pluie comme après l’été un coquillage dans sa poche. Alors, comme avec le coquillage accourent le goût du sel sur les lèvres et le vent dans les oreilles, avec les pages du carnet ou un papier froissé dans une poche reviennent la saveur d’un matin, des bruits de pas, celui d’une porte, un sourire – ah oui, ce sourire, et aussi des voix. Se souvenir des gestes, des regards et des couleurs. Mettre de l’ordre dans sa mémoire, ou peut-être inventer des histoires, bricoler des secrets.

Effacer, raturer.

Retourner, regretter peut-être.

Recommencer. S’arracher un peu les cheveux certainement.

Sortir prendre l’air, prendre la grêle.

Et sourire dans le soleil.

Écrire dans sa tête en marchant.

Puis dans son coin, dans la nuit, dans le matin, finir le voyage.

Écrire les gens, les instants partagés –  et partager.

 

À La Ruche, tout haut et en musique, le 8 octobre.

Please reload

Articles récents
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now