Une lecture en préambule de l'atelier d'écriture à Bastille

March 29, 2016

 

"L'Etienne quand il disait qu'il avait raté sa vie ça me faisait penser à mon père, le matin où il avait raté son train sur le quai de la gare de Machecoul.

Mais pour l'Etienne, c'était plus grave ; C'est la grosse locomotive de sa vie qu'il n'avait pas voulu conduire.

L'Etienne, il comprenait à présent ce que voulait dire l'étranger. Mais ça lui demandait de se torturer les neurones pour prendre les bons rails.

 

Moi aussi, j'avais tout compris. Et je me promettais bien pour quand je serai grande de ne jamais rester sur le quai de gare de ma vie. Déjà qu'ici dans les HLM, des fois je m'ennuie alors rester toute ma vie sur un quai de gare, trop peu pour moi.

 

 " La vie ", poursuivait le grand oiseau, " c'est pas un morceau de pain qu'on se garde pour le lendemain."

 

C'est vrai que ça, c'est une mauvaise idée, parce que je sais moi que le pain du lendemain, il est toujours rassis."

Extrait de Un jour il s'est installé dans la cité de Henri Mariel lu lors de la rencontre d'Henri Mariel, auteur metteur en scène à la Maison intergénérationnelle Bastille

Please reload

Articles récents
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now